Xénophobie business

n

Surveillance au bénéfice de grands groupes industriels/ Monitoring the benefit of large industrial groups

« Les dispositifs qui prétendent contrôler les migrations ne servent pas les objectifs qu’ils prétendent viser.  » Claire Rodier, auteur du livre Xénophobie Business – See more at: http://info.arte.tv/fr/les-clandestins-en-ligne-de-mire#sthash.WyUAuUWa.dpuf / « The devices that claim to control migration does not serve the purposes they claim to aim for. « Claire Rodier, author Xenophobia Business – See more at: http://info.arte.tv/fr/les-clandestins-en-ligne-de-mire#sthash.WyUAuUWa.dpuf
– Surenchère technologique / – Technological increment
– « Le marché » de l’immigration / – « The market » of immigration
– Amalgame public-privé / – Public-private Amalgame
– « Gestion des migrants » / – « Management of migrants »

Elle analyse par ailleurs la stratégie des grands groupes de la sécurité : « On observe un glissement progressif du marché de l’armement militaire vers le secteur civil, où le marché de la lutte contre l’immigration est très porteur », explique-t-elle dans un entretien pour Bastamag. – See more at: http://info.arte.tv/fr/les-clandestins-en-ligne-de-mire#sthash.WyUAuUWa.33nDBgeI.dpuf
She also analyzes the strategy of large security groups: « a gradual shift in the market for military weapons to the civilian sector is observed, where the fight against immigration market is very promising, » he explains she in an interview for Bastamag. – See more at: http://info.arte.tv/fr/les-clandestins-en-ligne-de-mire#sthash.WyUAuUWa.33nDBgeI.dpuf

Catherine Wihtol de Wenden & Claire Rodier – Rencontre croisée sur les migrations :  Cross Meeting on Migration:
NTERVIEW Claire Rodier sort un livre sur les flux migratoires et le poids du secteur privé dans ce secteur :
Claire Rodier released a book on migration flows and the weight of the private sector in this sector:
http://schema.org/Organization « style = » box-sizing: border-box;  « >

Figure reconnue sur les questions migratoires, Claire Rodier publie jeudiXénophobie Business, une enquête sur la gestion des flux migratoires par les Etats, et notamment leur privatisation croissante. / Figure recognized on migration issues, Claire Rodier publishes jeudiXénophobie Business, a survey on migration management by states, especially their increasing privatization.

Les contribuables européens sont également mis à contribution pour financer la protection des frontières : 1,6 milliard d’euros depuis 2000 dont les principaux bénéficiaires sont les grands groupes industriels spécialisés, comme Airbus, Finmeccanica et Thales, souligne l’enquête.
European taxpayers are called upon to fund border protection: 1.6 billion euros since 2000 whose main beneficiaries are the major specialized industrial groups, such as Airbus, Finmeccanica and Thales, says the survey.
Read also: 60 million refugees in 2014, according to UNHCR

Lire aussi : 60 millions de réfugiés en 2014, selon le HCR

Claire Rodier, juriste au Groupe d’Information et de soutien des immigrés (GISTI) et cofondatrice du réseau euro-africain Migreurop. L ‘ouvrage « Xénophobie Business ; A quoi servent les contrôles migratoires ? » Ed. La Découverte. Claire Rodier travaille plus particulièrement sur les politiques européennes d’immigration et d’asile. Elle a participé à de nombreuses publications sur ces thèmes, collaboré à l’ « Atlas des migrants en Europe » Ed. Armand Colin et coordonné l’ouvrage collectif « Immigration. Fantasmes et réalités ». Ed. La Découverte.

2017 qui veut gagner des migrants

Claire Rodier, juriste au Groupe d’Information et de soutien des immigrés (GISTI) et cofondatrice du réseau euro-africain Migreurop. L ‘ouvrage « Xénophobie Business ; A quoi servent les contrôles migratoires ? » Ed. La Découverte. Claire Rodier travaille plus particulièrement sur les politiques européennes d’immigration et d’asile. Elle a participé à de nombreuses publications sur ces thèmes, collaboré à l’ « Atlas des migrants en Europe » Ed. Armand Colin et coordonné l’ouvrage collectif « Immigration. Fantasmes et réalités ». Ed. La Découverte.

Au Conseil européen des 24 et 25 octobre 2013 la question des politiques migratoires à été à l’ordre du jour. Les 28 pays s’accordent sur le principe défendu par le patronat européen selon lequel l’immigration est une « chance pour l’Europe », mais ces pays divergent sur les moyens d’appliquer ce principe. Les pays comme l’Italie et Malte en première ligne ont réclamé une « solidarité européenne » pour accueillir les flux de migrants arrivant par la Méditerranée (Suite aux 2 naufrages qui ont coûté la vie à plusieurs centaines de réfugiés, début octobre). Le Conseil propose de renforcer les moyens de surveillance maritime (FRONTEX) et de mettre en place la nouvelle coordination de repérage aérien et spatial (EUROSUR). Une cellule de pilotage (« TASK FORCE ») sera invitée à faire le point lors du prochain sommet européen, en décembre. (cf. Le n° 31 du mensuel : « le nouveau Bastille République Nations » du 29/10/2013)

L’enquête menée par Claire RODIER sur la gestion des flux migratoires par les Etats de l’Europe l’amène à conclure que cette gestion tend à la privatisation de la politique de migration. Les politiques menées servent moins à empêcher les gens de passer les frontières qu’à générer des profits.

Des sociétés privées de sécurités : un marché florissant


Les nombreux militaires mis au chômage dans les pays industrialisés ont été récupérés par le privé dans les entreprises de la sécurité. Ces multinationales au fonctionnement très opaque opèrent dans le monde entier et leur chiffre d’affaire augmente de 10 à 12 % chaque année. Parmi elles, la G4S, qui emploie 650 000 salariés, est le deuxième plus gros employeur privé au monde. Comme d’autres, elle a depuis une dizaine d’années investit le marché de la surveillance des frontières, de la détention des migrants et des expulsions. Ainsi les gestionnaires des centres de détention des migrants, les gardes ou escortes de ceux qu’on expulse, la surveillance des frontières, etc. sont un marché très juteux.

La construction de murs : un marché florissant


Il y a 18 000 km de murs dans le monde. Le dernier est en train de se monter tout le long de la frontière entre Israël et l’Egypte. Il a pour but d’empêcher les Africains d’arriver en Israël. Juste derrière lui, en plein désert, un camp est également en train de se bâtir. Avec ses 11 000 places de rétention, il sera le plus grand du monde. Il y a le mur entre le Mexique et les Etats-Unis, entre le Bangladesh et l’Inde, entre le Zimbabwe et le Mozambique, la Grèce veut ajouter le sien. Depuis 2011, elle construit sans l’appui de l’Europe qui le juge inutile. Il se trouve à la frontière turque, au passage du fleuve Evros, s’étend sur une douzaine de kilomètres. Le premier mur européen a été construite à Melilla, enclave espagnole au Maroc, en 1995 et s’est renforcé au fil des années jusqu’en 2007.

Les frontières sont devenues mouvantes.
On constate une délocalisation des frontières. Aujourd’hui la frontière sud de l’Europe, ce n’est plus l’Espagne et l’Italie, mais le sud du Maroc ou du Sénégal. Le contrôle se fait en amont des frontières physiques.

FRONTEX.
FRONTEX est une agence créée en 2004 par l’Union européenne, financée par des budgets publics votés par le Parlement, et qui a pour mission la coordination des opérations de surveillance des frontières par les Etats membres. FRONTEX signifie « frontière extérieure » de l’UE, c’est-à-dire les frontières terrestres, par exemple la Pologne, maritimes, par exemple la Grèce, mais aussi tous les aéroports. L’agence fonctionne avec une flotte et des équipements humains fournis par les Etats membres de l’UE. En 2010, elle disposait de 26 hélicoptères, 22 avions légers, 113 navires. Elle aura des drones. Officiellement, son rôle est de coordonner les contrôles frontaliers et de les rendre plus efficaces. Mais petit à petit, elle a pris de nombreuses prérogatives et organise elle-même des opérations. Sorte de petite armée pour cette guerre que mène l’Europe contre les migrants, FRONTEX fait l’objet de nombreuses critiques formulées par les ONG, et aussi par le Parlement européen qui a souligné l’opacité de son fonctionnement. On ne sait pas exactement jusqu’où va sa mission, ce qu’elle a le droit de faire, et qui est responsable en cas d’incident. Jusqu’à présent, il n’y a eu aucune condamnation, même aucune possibilité de déposer des plaintes, parce qu’on ne sait pas devant quel tribunal ça serait possible. Une grande partie des activités du directeur de FRONTEX, qui est le même depuis la création de l’agence, consiste à faire l’interface entre les décideurs politiques et des entreprises privées, notamment des avionneurs et des boîtes spécialisées dans la technologie de pointe : radars, caméras sous-marines capables de repérer à distance les embarcations de migrants. Les sociétés européennes sont assez bien placées sur le marché mais il y a une concurrence étrangère, notamment américaine et israélienne, très performante en matière de surveillance des frontières.

Le juteux marché des migrants.
Les migrants irréguliers sont très utiles dans toutes les sociétés industrialisées et celles-ci ne veulent pas se priver de ce volant de main-d’œuvre dont elles ont besoin.

Libye: 20.500 migrants détenus à Sabratha  dans des centres de détention ou prisonniers de trafiquants, ville de l’ouest de la Libye devenue la plate-forme de départs des migrants vers l’Europe, a rapporté aujourd’hui l’ONU. Le Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) a indiqué que les autorités libyenne détenaient plus de 14.500 migrants et réfugiés qui étaient auparavant aux mains des trafiquants dans et autour de Sabratha.

 Les autorités estiment par ailleurs à quelque 6000 le nombre de personnes encore détenues par des trafiquants. Depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, Sabratha est devenue le principal point de départ de l’immigration clandestine, les passeurs y profitant du vide sécuritaire et d’une impunité totale.

Les employés du HCR au contact de ces migrants et réfugiés ont décrit « des souffrances et des abus d’une ampleur choquante ». « Parmi ceux qui ont souffert d’abus aux mains des trafiquants, il y a des femmes enceintes et des nouveaux-nés », a souligné M. Mahecic, ajoutant que des centaines de personnes ont été retrouvées sans vêtements, ni chaussures, et des centaines d’autres ont confié ne pas avoir mangé depuis plusieurs jours.

» Lire aussi – Libye : comment la ville de Sabratha a accueilli Daech, puis s’en est débarrassée

Le HCR a également relevé la présence d’un « nombre inquiétant d’enfants non accompagnés et séparés, beaucoup âgés de mois de six ans », qui ont perdu leurs parents au cours du voyage vers la Libye ou des récents combats à Sabratha. L’agence a réitéré son appel à une action urgente au niveau international pour répondre à la crise en Libye et à l’accueil d’un plus grand nombre de migrants.

BLOGYY.NET  Par contre, l’auteur c’est l’ensemble du réseau antifasciste méditerranéen DEFEND MEDITERRANEA la publication de Yannis Youlountas.

 Libye : Sabratha, la capitale des passeurs, La Libye

L’enfer migratoire de la Libye, 2/3. Sur le littoral de la région de Tripoli où se concentrent les départs vers l’Italie distante d’à peine 300 kilomètres, les contrebandiers font la loi.

Le monde a mis en ligne tout un sujet en plusieurs partie sur la Libye, les passeurs, trafficants
Une entité paramilitaire refoule les embarcations en direction de l’Europe. Elle a fait chuter le nombre de départs vers l’Italie depuis le début de l’été. Partager TDG.CH

Pour préparer le débat en plus du livre « Xénophobie Business » de Claire RODIER vous pouvez aussi lire l’ « Atlas des migrants en Europe » Ed. Armand Colin et l’article de Claire Rodier et Alain Morice dans le Monde diplomatique de juin 2010 « Comment l’Union européenne enferme ses voisins ».

La prochaine rencontre à l’Hôtel de ville de Versailles, à 17h, salle Clément Ader, sera le 07 décembre 2013 avec Gaël Villeneuve pour son livre « Les débats télévisés en 36 questions-réponses » Ed. PUG.
Evelyne LEVEQUE | eveleveque@wanadoo.fr ou 06 07 54 77 35

La famine, utilisé comme arme de guerre par le dirigeant syrien
Anne Tempelhoff
7 h · Grasse, Provence-Alpes-Cote d’Azur ·
Il a fait beau aujourd’hui. Un ciel tout bleu, un grand soleil rigolard, et une température à farnienter en transat.
En Syrie, à Ghouta, les enfants crèvent de faim.
Tout le monde se déchire sur le fait de savoir si le mot « porc » discrédite une cause, si le mot « balance » n’est pas aussi indécent qu’un viol.
En Syrie, à Ghouta, les enfants crèvent de faim.
Elle s’appelait Sahar. Elle avait juste un mois. Celle-ci s’appelait Sahar. Les autres, je ne sais pas.
En Syrie, à Ghouta, les enfants crèvent de faim.
La police française tabasse les migrants à Paris, à Calais, à Menton. La police suisse cogne à Lausanne. La police belge s’éclate à Bruxelles.
Et en Syrie, à Ghouta, les enfants crèvent de faim.
Des enfants qui ont fui la guerre ou la misère dorment dans les rues des pays les plus riches du monde, et parfois s’y prostituent.
En Syrie, à Ghouta, les enfants crèvent de faim.
Des infirmier(e)s, des médecins, refusent de soigner ceux qui sont à la CMU ou à l’AME. Normal, c’est dans la ligne de ce qu’on nous enseigne aujourd’hui.
En Syrie, à Ghouta, les enfants crèvent de faim.
Des enfants sont privés d’école parce que leurs familles sont expulsées manu militari de misérables squats.
Et en Syrie, à Ghouta, les enfants crèvent de faim.
Je sais, j’emmerde.
Mais je vous ai dit qu’à Ghouta, les enfants crèvent de faim?
« Il faut continuer, je ne peux pas continuer, je vais continuer ».
Disait Beckett. L’innommable. Déjà.
n En Syrie, les faubourgs rebelles de Damas affamésVERSAILLES – 16 NOVEMBRE 2013
Xénophobie business – A quoi servent les contrôles migratoires ?

 

Xénophobie Business

n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s