Théorie du ruissellement

n

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Thierry Bonus  Flores Magon  20 partages

Je suis une maîtresse fanatique de la liberté, je pense que c’est la seule condition sous laquelle l’intelligence, la dignité et le bonheur humain peuvent se développer et se développer ; non la liberté purement formelle accordée, délimitée et réglementée par l’état, une éternelle tromperie que La réalité ne représente rien d’autre que le privilège de certains fondé sur l’esclavage du reste ; pas la liberté individualiste, égoïste, mesquine et fictive vanté par l’école de JJ Rousseau et d’autres écoles du libéralisme bourgeois, qui comprend que l’état, en limitant les droits De chacun, il représente la condition des droits de tous, une idée qui, par nécessité, conduit à la réduction des droits de chacun à zéro. Non, je veux parler de la seule sorte de liberté qui mérite un tel nom, la liberté qui consiste dans le développement complet de toutes les capacités matérielles, intellectuelles et morales qui restent latentes dans chaque personne ; liberté qui ne connaît plus de restrictions que celles qui viennent Déterminées par les lois de notre propre nature individuelle, et qui ne peuvent être considérées comme des restrictions, puisqu’il ne s’agit pas de lois imposées par un législateur extérieur, qu’elles se trouvent à la fois ou au-dessus de nous, mais qu’elles sont immanentes et inhérentes À Nous-mêmes, constituant la base de notre être matériel, intellectuel et moral : ils ne nous limitent pas, mais sont les conditions réelles et immédiates de notre liberté.

– Mikhaïl Bakounine –

 

 

Coluche, notre regretté comique national, disait « Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c’est une crise. Depuis que je suis petit, c’est comme ça.  ». Comme il avait raison.

La crise. Quelle crise ?

 A lire « Le grand bond en arrière » , De la servitude moderne

 

Le budget du gouvernement Macron…

Aucun texte alternatif disponible.

Hier soir, pendant que sa police repoussait les manifestants à l’extérieur de la Foire internationale de Thessalonique, Tsipras a fait son discours sur la « poursuite des réformes ». A l’instar de Macron en France, il s’est basé sur le dogme le plus absurde du capitalisme : « la théorie du ruissellement ».( appellé aussi cela Trickle Down Economic,)

ui, la finance a un visage, oui l’Etat a un visage et c’est souvent le même ! » 
 publication de Yannis Youlountas.
La Finance imaginaire

Oui, la finance a un visage, oui l’Etat a un visage et c’est souvent le même !
Entretien de Daniel Mermet .

06/01/2013

«Paradise Papers» est le nom donné à la plus grande fuite de documents de l’Histoire, dont beaucoup proviennent d’un des plus grands noms du monde offshore, le cabinet d’avocats Appleby, dont le siège est aux Bermudes. Avec 400 journalistes du monde entier, l’équipe de «Cash investigation» lève le voile sur certains aspects de son contenu. Gros plan notamment sur les dessous de l’aviation d’affaires et sur une discrète société offshore aux îles Caïmans qui associe le groupe Louis-Dreyfus, un géant du négoce de produits agricoles, avec l’actuel ministre de l’agriculture brésilien. Présenté par Elise Lucet France 2 #cashinvestigation Toutes l’actualité de Cash Investigation http://www.francetvinfo.fr/replay-mag… https://www.facebook.com/cashinvestig… Twitter: @cashinvestigation

 

 n Paradise Papers : Au coeur d’un scandale mondial – Cash investigation (intégrale)

 

en train de boire champagne.

 

L’image contient peut-être : table et intérieur

Isabelle Ga

«Paradise Papers». Le Monde, associé au Consortium international des journalistes, a publié une enquête, renommée les «Paradise Papers», à partir de 13,5 millions de documents, dont une bonne part issus d’un cabinet d’avocats spécialisé dans la finance offshore. Elle montre comment des milliards de dollars continuent d’échapper à l’impôt grâce à des«bataillons d’experts en optimisation fiscale». Parmi les personnalités mises en cause : un ministre américain en affaires avec des proches du président russe ou la reine Elizabeth II, dont environ 11 millions d’euros de fonds privés auraient été investis dans deux sociétés offshore aux îles Caïman et aux Bermudes.

Visé par un mandat d’arrêt croate, M. Todoric est soupçonné de malversations, d’abus de confiance, de faux, et de ne pas avoir tenu les registres financiers à jour. Dans le monde, près de trois de ces navires sur quatre battent pavillon d’Etats aux exigences fiscales et sociales limitées.

COMPTE RENDU Ivica Todoric, le patron du groupe agroalimentaire croate Agrokor, arrêté à Londres« Paradise Papers » : les porte-conteneurs aimantés par les paradis fiscaux Denis Cosnard n Cash investigation – Mon président est en voyage d’affaires / intégrale

Sans surprise, Picketty s’y oppose. Les riches devraient au contraire payer plus, dit-il…

« La suppression de l’impôt sur la fortune (ISF) constitue une lourde faute morale, économique et historique. Cette décision montre une profonde incompréhension des défis inégalitaires posés par la mondialisation. […] Cela n’a aucun sens de faire des cadeaux fiscaux aux groupes âgés et fortunés qui ont déjà beaucoup prospéré ces dernières décennies. […] Le patrimoine des 1% les plus fortunés, qui comprend plus de 70% d’actifs financiers, est passé de 1,4 à 4,5 millions d’euros, soit une multiplication par plus de trois. Quant aux 0,1% les plus fortunés, dont le patrimoine est financier à 90%, et qui seront les principaux bénéficiaires de la suppression de l’ISF, ils sont passés de quatre à 20 millions d’euros, soit une multiplication par cinq. Autrement dit, les plus hauts patrimoines financiers ont progressé encore plus vite que les actifs immobiliers. […] D’après Forbes, les plus hauts patrimoines mondiaux – qui sont presque exclusivement financiers – ont progressé à un rythme de 6%-7% par an (en sus de l’inflation) depuis les années 1980, soit de trois à quatre fois plus vite que la croissance du PIB et du patrimoine mondial par habitant. […] On devrait pouvoir se mettre en accord sur le fait qu’un impôt sur la fortune avec un taux supérieur de 1,5% ou 2% − voire davantage − ne menace pas sérieusement une base fiscale qui progresse à un tel rythme, et qu’il existe d’autres priorités que de faire des cadeaux à ceux qui se portent le mieux. » 

Un coût colossal pour un grain de sable
Des Mesures, budgétées à 4,5 Mds€ en 2018
Et 5,1 Mds€ par an dès 2019.
… … … « Cela fait cher l’emploi ! » …

Patrick Joseph Granet   
Photo de Patrick Joseph Granet.

n A lire L’art D’ignorer les Pauvres

Dans une interview de la semaine dernière, Ray Dalio, fondateur de Bridgewater Associates (le plus grand hedge fund au monde) a déclaré :

« … les cryptomonnaies comme le bitcoin répondent aux critères d’une bulle de marché. Il n’est pas très facile de dépenser des bitcoins ou d’autres cryptomonnaies semblables. Du fait de leur volatilité extrême, ces cryptomonnaies sont donc des ‘réserves de richesse’ bien pauvres comparées à, par exemple, l’or.«

Selon Reuters, les entreprises du S&P 500 ont augmenté leur chiffre d’affaires de 4,8% au dernier trimestre, ce qui fait un ralentissement de la croissance depuis juin. Les marchés sont valorisés pour une croissance des chiffres d’affaire. Si les entreprises ne répondent pas aux attentes, leurs actions devraient chuter. Comme le précise Picketty, le « top 1% » des ménages en France ont plus de 70% de leur richesse en actifs financiers ; ce chiffre monte à plus de 90% pour le « top 0,1% ». Bref, un plongeon des marchés affecterait surtout le sommet de la pyramide.

La suppression de la taxe sur la fortune qu’Emmanuel Macron prévoit ne ramènerait pas beaucoup d’argent. Pour Jean-Marc Dumontet qui répond, dans une tribune au « Monde », à Thomas Piketty, il se cache un changement de paradigme que le président de la République veut mettre en place.

special investigation geants du net ennemis d’etat lundi … – YouTube

 

A lire / voir aussi : Spécial investigation Ecolos ennemis d Etat – YouTube : .geants.du.net.ennemis.d.etat. : citoyen actif , Géants du net : ennemis d’Etat – Enkolo

Jusqu’où ira Google ?
Sans faire de bruit, les six lettres colorées de Google se sont imposées dans nos vies. En France, l’immense majorité d’entre nous utilise au quotidien le célèbre moteur de recherche. Dans le monde, ce sont plus de trois milliards de requêtes qui sont assurées chaque jour par le géant californien.
Aujourd’hui, Google est une marque plus célèbre que Coca-Cola ou Mac Donald’s. Et le groupe Google est tentaculaire. Au-delà du moteur de recherche, il y a aussi le système d’exploitation Androïd, qui équipe la majorité des smartphones dans le monde, ou encore la messagerie Gmail, sans oublier le géant de la vidéo, YouTube !
À la tête de ce mastodonte dont les services sont utilisés par des milliards de personnes, il y a deux quadragénaires aux airs d’éternels adolescents : Larry Page et Serguei Brin. Quinze ans après la création de leur entreprise qui vaut 400 milliards de dollars, ils font partie des hommes les plus riches et les plus puissants de la planète.

Richard a joué a Euromilllions, et il en a gagné 100. Ce qui permet d’évacuer la question de l’origine du capital, encore appelée accumulation primitive…

L’objectif de Richard : le profit.

Le capital investi par Richard la première année : 100 million d’euros

taux de profit – Tant qu’il y aura de l’argent …

Depuis le début de l’histoire du capîtalisme, les entreprises suivent la logique « marche ou crève. » Le marché — la capacité à tirer un profit d’une activité — sert d’arbitre pour l’existence d’une entreprise ou d’un commerce. La loi du marché, la nécessité de faire des bénéfices, explique pourquoi McDonald’s vend ses hamburgers à 10 € et non 10 centimes.

Elle explique pourquoi les cinémas mettent plutôt à l’affiche des ‘blockbusters’ d’Hollywood en 3D que des vidéos de propagande de la Corée du Nord avec sous-titres en croate. Bref, le marché — la nécessité de dégager des profits — décide en général de la survie d’une activité… ou non. Par contre, pour les rêveurs et génies de la Silicon Valley, les demandes de marché ont changé. Comme si la gravité avait disparu de ce lieu petit à petit, entraînant nombre de changements.

La loi du marché — le besoin de générer des profits — n’a pas disparu. . Uber et Tesla jouent contre la montre… Uber prévoit de faire son introduction en bourse d’ici 2019 ; ce sera alors le jackpot pour ses créateurs et financiers. D’autres comme Tesla parviennent à afficher des valorisations en bourse de milliards d’euros (49 Mds€ pour la compagnie d’Elon Musk), malgré un historique de pertes année après année. Snap Inc. a perdu 1,9 Md€ de janvier à mai 2017… mais vaut presque 15 Mds€ en bourse. Netflix a perdu 1,4 Md€ en 2016. En avril 2017, la société a annoncé un objectif de pertes de 1,7 Md€ sur l’année : la capitalisation boursière atteint tout de même 66 Mds€. Des exemples comme Google et Facebook montrent comment certains peuvent, même après des années de pertes, générer des profits de taille… et Amazon, après 20 ans d’existence, a enfin affiché un bénéfice ces années-ci. Néanmoins, l’action s’achète autour de 277 fois ses bénéfices annuels en 2017 (selon Nasdaq.com). Les investisseurs devront attendre près de trois siècles pour voir leur retour sur investissement. Personne ne compte attendre ce temps là, bien sûr, mais les investisseurs pensent voir le prix de l’action grimper encore plus et pouvoir s’en sortir avec des plus-values. [NDLR : en ce moment, l’hystérie contamine les cybermonnaies, bitcoin et autres. .] En général, le prix des actions ne dépasse pas 20 fois leur bénéfice annuel; Amazon a donc du chemin à faire pour revenir à la normale. Avec la disparition de la gravité sur le prix des actions, sur les rêves des financiers et des entrepreneurs, sans la présence du danger dans les marchés, une génération arrive à maturité et se dit : le chemin vers la fortune n’a pas de virage ni de mystère… en route vers la Californie…! Chacun connaît les problèmes de la France, la masse de paperasse, et la lourdeur des charges et des impôts.

 

  Uber, Airbnb, Blablacar, nouvel eldorado ? – Tout Compte Fait

En France, Blablacar, Criteo, et d’autres surfent sur cette vague Les start-ups Criteo (un service de publicité en ligne), Blablacar (une appli de covoiturage), et Vente-privée.com (vente de biens en ligne) vaudraient plus d’un milliard d’euros. Leetchi a vu le jour en 2009 — un service pour partager les paiements « en groupe, » comme les repas, les billets, ou les cadeaux d’anniversaire. Par la suite, en 2015, son créateur Céline Lazorthes l’a vendu à Crédit Mutuel Arkéa à une valorisation de 50 M€. Macron a annoncé 10 Mds€ de financement pour les start-ups au salon Viva Tech en juin 2017.

 Airbnb, l’autre visage d’un géant du partage – Tout Compte Fait,

Un phénomène mondial : Barcelone, New-York, San Francisco….

Florian Oppillard, un jeune sociologue français s’est rendu sur place pour suivre cette campagne. Il en résume les grandes lignes :

« Airbnb l’a financée à hauteur de 8,5 millions $ pour influencer la décision politique. Au final, la campagne de référendum d’initiative populaire la plus chère de l’histoire de San Francisco. Elle était composée à la fois par des financements directs au superviseur de quartier engagé officiellement pour ou contre la législation ; mais aussi une campagne de communication par des grands affichages, et des financements de groupes locaux dans la ville de San Francisco. Des stratégies de communication qui ont réussi à faire basculer un vote absolument pas gagné au départ « 

Il voudrait simplifier les règles et réduire les impôts… Tôt ou tard, « marche ou crève » va faire son retour… Sans revenus et sans profits, une entreprise ne peut pas durer. Les factures, les salaires et les loyers demandent de l’argent. Mais surtout sur un marché concurrentiel qui demande toujours plus de profit

Vingt-trois policiers ont été blessés et un commissariat a été incendié hier,  à Niamey par des manifestants qui protestaient contre la loi de Finances 2018 qu’ils jugent « antisociale », selon le ministre de l’Intérieur.Un collectif de la société civile avait appelé dimanche à un meeting contre la loi de finances 2018 en dénonçant « de nouvelles taxes et de nouveaux impôts ». Le rassemblement a dégénéré lorsqu’un groupe de protestataires s’est dirigé, malgré les interdictions, vers le parlement où les attendaient les forces de l’ordre.Les mesures « ne touchent pas les pauvres » mais les « plus riches » et la pression fiscale sera comprise « entre 13% et 16%, soit son niveau de 2015 », a assuré la semaine dernière devant les députés le ministre nigérien des Finances Hassoumi Massoudou. 23 policiers blessés lors d’une manifestation au Niger

Pour la géographe Anne Clerval, la gentrification de la capitale s’est faite aux dépens des classes populaires. La municipalité Delanoë n’aurait pas stoppé le mouvement dans une ville où la mixité sociale ne serait qu’illusion.

Paris: vivre dans une cage à poules, un quotidien pour beaucoup

 

En prenant appui sur des rapports confidentiels et des enquètes chiffrées, ce documentaire explore la face cachée d’ une crise du logement qui ne cesse de s’ accroître: sans compter les 4 millions de précarisés sans domicile personnel, 12 millions de français vivent sous un toit inadapté à leurs besoins…..
n

 Logements en France – A qui profite la crise ? : France, 10% possèdent 60% des richesses, 10% des HLM sont occupés… LESENRAGES.ANTIFA-NET.FR

La Finance imaginaire

Conclusion : pour maintenir son capital, il doit en permanence maintenir son taux de profit ; c’est la loi N°1 du capitalisme : la fuite en avant.

Voyons maintenant les possibilités qui s’offrent a lui pour augmenter ses profits.

En sachant que s’il a une certaine marge de manœuvre, il est quand même limité.

  1. Il peut  compter sur l’augmentation de la productivité:lorsqu’il va renouveler ses machines, les nouvelles machines produiront une bien plus grande quantité de marchandises alors qu’elles couteront a l’achat a peu près pareil que les vieilles moins efficaces: moins de capital investi par rapport a la rentabilité. Ce qui l’amène à…

  2. Produire plus : jusqu’à un certain point, c’est possible. C’est ce qu’on appelle les capacités de production, de sa boite : la capacité maximale, en terme de machines et de main d’œuvre, de produire.

    La limite, c’est l’étendue du marché : au bout d’un moment, les riches n’ayant que deux poignets ils n’ont l’usage que d’un nombre limité de montres. Cette limite peut être repoussée : en stimulant la consommation irrationnelle des riches, en les encourageants a collectionner les montres, grâce a la pub, etc.

  3. Richard dispose d’autres leviers : il peut innover : faire des montres qui vont vachement loin sous l’eau , pour que tout le monde achète ses montres a lui, et pas celle des concurrents. Le problème, c’est que ses concurrents vont eux aussi finir par faire pareil, et le voilà revenu au même point.

  4. Enfin, il peut rogner sur les salaires: fini la rigolade !

    Là aussi, il peut le faire de plusieurs manière différentes :

    – Augmenter les cadences,

    – Augmenter le nombres d’heures de boulot sans que les salaires suivent,

    – Virer une partie des prolos sans diminuer la charge de travail,

    – Virer les vieux qui bénéficient de primes a l’ancienneté, pour les remplacer par des p’tits jeunes, voire par des intérimaires.

    Ça vous rappelle quelque chose ? C’est normal, les capitalistes d’aujourd’hui utilisent déjà tout cet arsenal. Est-ce suffisant ? Pendant un bon moment, oui, ça l’est.

  5. C’est pour ça que Marx appelait ça la baisse tendancielle du taux de profit : en effet, le capital peut freiner, jusqu’à faire disparaître cette tendance, durant son développement. Pour un temps. Car il existe des limites : rogner sur les salaires, par exemple, fini par peser sur la consommation. Le crédit peut pallier a ça, mais pas indéfiniment… Et c’est sans compter sur les résistances ouvrières,la lutte des classes  !

    Finalement, le taux de profit baisse, baisse… Et les capitalistes ne savent plus ou investir leur masses de fric de manière rentable…  C’est la crise !

 la photo de Les dessins de Gros.

 

Photo de Les dessins de Gros.

nLe bout de la logique : citoyen actif

la photo de Attac France (Officiel)La gentrification

 

 

Photo de Attac France (Officiel).

Fight Club – l’indigné révolté

Note importante: nous avons voulu dans cet article donner une idée assez claire de la notion de baisse tendancielle. Nous avons donc laissé de coté volontairement certains développements, par exemple la question du taux de profit moyen, les débats autour de cette notion… Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez… Attendre qu’on en parle (ça finira par arriver, au moins en partie) ou aller voir ailleurs.

Par exemple ici, pour les téméraires (il s’agit tout simplement de la partie qui traite de la loi de la baisse… dans Le Capital)

Enfin, si vous n’êtes pas d’accord , que vous souhaitez compléter, ou simplement poser des questions, libre a vous de laisser des commentaires.

Capitalisme Créé le dimanche 08 décembre 2013

A lire aussi Théorie du ruissellement, l’intelligence artificielle : citoyen actif , De la servitude moderne ,  Accueil – Economie – Le mythe du ruisselement – cnikos

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s