‘Dangerous precedent’

n

Les enfants soldats

n

Ajouter cette vidéo à mon blog

Voici une vidéo réalisée sur la chanson « Allons enfants… » de la Canaille. Nous vivons en ce moment des passages difficiles ou il est très facile de sombrer dans le communautarisme ou le repli national et ainsi faire le jeu des extrêmes. J’ai voulu réaliser cette vidéo pour montrer que cela est dangereux car l’on a vu par le passé ce que cela peut engendrer. On peut avoir envie de vouloir défendre son pays, ses idées son modèle de vie, ses croyances, mais la ou cela devient dangereux c’est lorsque l’on veut les imposer aux autres…

Pour moi, tout courant d’idée qui admet la dictature — franche ou estompée, «droite» ou «gauche» — est au fond, objectivement et essentiellement, fasciste.
Pour moi, le fascisme est surtout l’idée de mener les masses par une «minorité», par un parti politique, par un dictateur. Le fascisme, au point de vue psychologique et idéologique, est l’idée de la dictature.
VOLINE : Hate in Trump’s America

L’Europe en danger(s)? – Le dessous des cartes – 05.09.15 (Arte)

Défilé …

L’image contient peut-être : texte
J’aime J’aimeAfficher plus de réactions  la publication de Xavier Delucq.

François Grob

Une petite pensée sur le massacre à n 1Nice.

On ne sait pas s’il s’agit d’un attentat ou un acte de folie. Par exemple, pour le cas de crash de l’avion avec le co-pilote dépressif suicidaire, il ne s’agissait pas d’un attentat, mais d’un acte de folie qui n’était pas motivé par des convictions politiques ou religieuses.

Pourtant, là, tous les médias nous parlent d’un attentat en gros orchestré par Daesh, sans pourtant qu’à ma connaissance il n’y ait encore d’informations précises. Ce genre d’action, de foncer dans la foule avec un camion, peut être l’acte d’un déséquilibré, sans motivation terroriste, idéologique ou religieuse. A ma connaissance, Daesh n’a d’ailleurs pas revendiqué cet acte, même si bien sûr cela peut évoluer. L’enquête permettra aussi d’en savoir plus.

C’est beaucoup la nationalité, tunisienne, qui a directement convaincu les médias qu’il s’agissait de terrorisme. C’est un peu léger. Si le copilote dépressif avait été arabe, c’est sûr que tous les médias auraient aussi parlé direct de terrorisme et pas d’acte de folie.

Alors, bien sûr, le choix du 14 juillet peut faire légitimement penser à un acte terroriste, mais tant qu’on n’en est pas sûr, il convient d’être prudent et de prendre du recul, ce que ne font pas du tout les médias actuels, ce qui je trouve est regrettable.

« Terroriste blanc en voiture, noirs avec kalachnikov, même merdes idéologiques. »

The Siege 1998 Bruce Willis ✪ Bruce Willis Movies, Denzel Washington, Annette Bening

The Siege 1998 on Vimeo

Tout se passe comme si les sociétés occidentales ne pouvaient pas penser le djihadisme en dehors du registre de la psychiatrie.

Sadiq Khan : « Le terrorisme est le terrorisme, qu’il soit inspiré par l’islam ou pas », dit Sadiq Khan

On ne vaincra jamais l’idéologie salafistes par la force brute. Il y a onze ans, les Etats-Unis suivis par le monde entier, lançaient la guerre en Afghanistan. Sans débats. Sans l’ombre d’un doute. Comme un acte de légitime défense, après les attaques du 11 septembre 2001. Aucun discours officiel n’a résisté à l’épreuve des faits. Tous les acteurs du conflit, membres des services secrets américains, commandants des force américaines, cadres talibans, seigneurs de guerre afghans, négociateurs de l’ONU, dirigeants pakistanais, responsables des ONG, racontent et démontent l’engrenage d’une guerre. Afghanistan, le prix de la vengeance 2012 – YouTube : Afghanistan, le prix de la vengeance – l’Indigné Révolté

Au lendemain du 13 novembre, le pays est sous le choc. François Hollande décrète l’état d’urgence pour douze jours. Prolongé par le Parlement le 20 novembre pour trois mois, il a à nouveau été prorogé, en janvier, jusqu’au 26 mai. Serge Moati et Yoann Gillet entreprennent de décrypter les mécanismes de cet état d’exception, institué par la loi pendant la guerre d’Algérie en 1955.

France Etat d’urgence, vu de l’intérieur ARTE

L’état d’urgence est-il nécessaire ? Ce sujet, qui ressemble à l’intitulé d’une dissertation de préparation à l’ENA, divise le pays depuis les attentats du 13 novembre (…) Face à ces mesures d’exception sensées durer douze jours, finalement prolongées et prolongées encore, une question se posait : jusqu’où étions-nous prêts à aller pour assurer notre sécurité ? . C’est une histoire de notre temps, d’une France qui se cherche, plus que jamais, entre sécurité et libertés.      

EN DIRECT – Le chauffeur d’une camionnette a fauché des cyclistes et des passants mardi à Manhattan, faisant huit morts et 11 blessés, dans le premier attentat meurtrier à New York depuis 2001. Le maire de New York, Bill de Blasio, a condamné «un acte de terrorisme particulièrement lâche».

 Un Ouzbek de 29 ans, auteur présumé de l’attaque qui a fait huit morts mardi à Manhattan, « s’est radicalisé aux Etats-Unis », où il vit depuis 2010. Le Monde Des images filmées par des témoins racontent l’attaque terroriste à la voiture bélier à New York. Huit personnes ont été tuées et onze blessées vu par 39 K vues – 235235 – 50 partages

 

READ MORE

US: Are ‘anti-Sharia’ bills legalising Islamophobia?

« Un précédent dangereux »

Ibrahim Hooper, le directeur national des communications au Conseil sur les relations islamiques américaines (CAIR), a déclaré que l’envoi du suspect à Guantanamo « serait à première vue inconstitutionnel ».

« Cela créerait un précédent très dangereux pour traiter différemment les Américains sur la foi, l’ethnicité ou l’origine nationale et pourrait créer un système juridique à deux niveaux », at-il déclaré à Al Jazeera. prétendument réalisée par les musulmans.

S’exprimant par téléphone mercredi matin, Hooper a fait allusion à un tir de masse qui a fait 58 morts à Las Vegas le mois dernier. Dans cette attaque, Stephen Paddock, un homme blanc de 54 ans des États-Unis, a ouvert le feu sur un concert de musique country. L’assaillant a également pris sa propre vie.

Dans la foulée de l’attaque, Trump a exhorté à la prudence en réponse aux appels généralisés au gouvernement pour renforcer les lois sur les armes à feu. Un mémo distribué par la Maison Blanche a déclaré que « de nouvelles lois n’arrêteront pas un fou ».

Hooper a accusé le président de « montrer une différence dans son approche des différents incidents sur la base de qui sont les auteurs présumés » et d’afficher une méfiance dans la capacité des autorités à exécuter leur travail.

Mercredi, Trump a déclaré que les Etats-Unis devaient « imposer une punition beaucoup plus rapide et beaucoup plus grande que la punition que ces animaux reçoivent maintenant ».

Il a ajouté:

« Nous avons besoin d’une justice rapide et nous avons besoin d’une justice forte – beaucoup plus rapide et beaucoup plus fort que ce que nous avons en ce moment parce que ce que nous avons maintenant est une blague et c’est une risée. »

« Ni légal, ni efficace »

Wade McMullen, un avocat du Centre des droits de l’homme Robert F Kennedy basé à Washington, DC, a fait écho aux critiques de Hooper sur les commentaires du président mercredi.

« Il n’est même pas utile de réagir si la suggestion du président d’envoyer ce suspect à Guantanamo est légale ou même efficace – ce n’est clairement ni l’un ni l’autre », a-t-il déclaré à Al Jazeera.

McMullen a souligné la réponse de Trump à une attaque meurtrière lors d’un rassemblement suprématiste blanc à Charlottesville, en Virginie, le 12 août.

George W. Bush en avait banalisé l’usage, autorisant la technique des simulations de noyade – le waterboarding. Donald Trump, lui, « normalise » le sujet. Il le dépouille de toute connotation éthique. La torture, on peut en débattre. Il y a du pour et du contre. C’est affaire de coûts-résultats, un problème technique – pas moral. Au nom du refus du politiquement correct – qu’on finira par regretter –, un tabou tombe : la torture revient. La Torture made in USA [fr] – YouTube : Portant sur la politique extérieure des États-Unis, le nouveau film de Michael Moore sera présenté au Festival de films de Toronto en septembre 

« Ce dernier brûlot du cinéaste cible la politique extérieure américaine. Moore explique la genèse du projet : «La question des États-Unis perpétuant une guerre infinie est quelque chose qui me préoccupe depuis un certain temps et c’est le prétexte nécessaire à une bonne satire. Il y a ce besoin constant d’entretenir l’existence d’un ennemi potentiel afin de garder vivant tout ce complexe militaro-industriel et d’entretenir les entreprises qui en retirent beaucoup d’argent en faisant de très bonnes affaires.»

A lire Globalia. JC Ruffin

Fermer Guantánamo était une des promesses électorales de Barack Obama. Située sur une base américaine à Cuba, la prison accueille depuis 2002 les « ennemis combattants » de l’Amérique, dans la guerre lancée par George W. Bush contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001. Aujourd’hui, elle entache l’image des États-Unis. 

READ MORE

Trump reactions to ISIL and far-right attacks compared

Pendant cet incident, James Alex Fields, qui avait été photographié en train de marcher avec des néo-nazis plus tôt dans la journée, aurait labouré sa voiture dans une marche antiraciste, tuant Heather Heyer, une activiste de 32 ans et blessant 19 autres.

Bien que Trump ait par la suite dénoncé l’attaque et désavoué une foule d’organisations suprématistes blanches qui ont participé au rassemblement, il a insisté sur le fait qu’il y avait «de très bonnes personnes» parmi les suprématistes blancs et les contre-manifestants.

« Ce que nous devrions demander, c’est pourquoi ce président est rapide à utiliser un langage aussi radical et extrême à la suite de la tragédie de New York, mais après l’attaque terroriste à Charlottesville, ne pouvait que se demander comment il y avait de très bonnes personnes des deux côtés »,

a déclaré McMullen.

« Le racisme et l’islamophobie n’aboutiront jamais à une politique antiterroriste saine, légale ou efficace ».

L’Union américaine des libertés civiles (ACLU), une autre organisation de défense des droits, a également condamné la précipitation de Trump à imposer des mesures radicales à la suite de l’attaque.

« Envoyer Saipov à Guantanamo ou le traiter comme un » combattant ennemi « violerait la régularité de la procédure et la primauté du droit », a déclaré mercredi Anthony D Romero, directeur exécutif de l’ACLU.

« C’est une honte que Trump utilise cette attaque comme une plate-forme pour pousser son programme anti-immigrés, anti-musulmans. »

 

SOURCE: AL JAZEERA NEWS : nNEWS/UNITED STATES NYC attack: Groups blast Trump’s Guantanamo comments by

Aucune déclaration fracassante face a cette autre tuerie  États-Unis/fusillade: 3 morts près de Denver …. mais bon, ce n’était pas l’eouvre d’un membre de la communauté musulmanne.

Le replis sécuritaire en Europe, Etat Unis, et Asie  ou le retour de système autoritaire aux moyen orient qui devrait se traduire par d’avantage de discrimination et divisions envers la communauté musulmane ou personnes de confession musulmane. Daesch, Al Qaida ou d’autres organisation terroristes djihadistes espèrent en retour un malaise supplémentaire de cette communauté qui en réaction se replierait sur elle même, s’auto radicalisera et amènera de nouvelles recrues grandir les « soldats du califats »

Le terroriste n’est pas que lié a l’islam. Une autre réaction est la poussée des mouvements ou partis populistes. Trump en est la représentation.

Des commandos terroristes d’extrême droite peuvent aussi utiliser les mêmes méthodes pour terroriser la population ( cf ULTRA-DROITE ).

Bref le terrorisme islamiste et celui d’extrême droite ainsi que les mouvements populistes s’auto-entretiennent. Les perdants sont bien sur , ou le monde arabe serait plongés dans le chaos l’insécurité et des régimes autoritaires, tandis que les démocraties, démunies face a cette menace qu’elles auraient elle même contribuer a faire prospérer se repliront avec des lois toujours plus liberticides, scélérates.

MORE ON ISLAMOPHOBIA

n . ENTRETIEN « Le terrorisme favorise un état d’esprit antidémocratique » Michel Rosenfeld, ­professeur de droit à la Cardozo School of Law de New York, est spécialiste de droit constitutionnel comparé et de philosophie du droit.

1Nice

Kaboul: forte explosion dans le quartier diplomatique

 « Le studio de la terreur » : Au coeur du Hollywood de Daech Créé le samedi 03 décembre 2016 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :