L’Egypte d’Al Sissi

n

« Il ne faut pas désespérer des imbéciles :avec un peu d’entraînement, on peut en faire des militaires. »Pierre Desproges

Le maréchal Abdel Fattah al-Sissi est arrivé au pouvoir en 2013, à la suite d’un coup d’État dirigé contre le Frère musulman Mohammed Morsi. Aujourd’hui, toute forme d’opposition politique est quasiment interdite dans le pays. Alors comment Sissi assoit-il la légitimité de son pouvoir, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Égypte ?

 

L’Egypte d’Al Sissi – Le dessous des cartes – 16.01.16 (Arte) – YouTube

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi a accordé à ses forces de sécurité un délai de trois mois pour rétablir « la sécurité et la stabilité » dans la province septentrionale du Sinaï, mais les experts affirment que sa stratégie a déjà causé plus de dégâts à la région.

Après la latest série d’attaques, Sisi a réitéré mercredi son engagement à rétablir la sécurité dans une apparition télévisée, affirmant que son gouvernement utiliserait la « force brute » contre les groupes armés dans la région.

Il vient de subir l’un de ses pires revers dans sa « guerre contre le terrorisme ».

Le 24 novembre, plus de 305 people ont été tuées dans une attaque à la bombe et à l’arme à feu contre une mosquée à Bir al-Abed, une petite ville du Sinaï, peu après les prières du vendredi. Selon les médias locaux, 120 autres personnes ont été blessées dans l’attaque qui a eu lieu à environ 40 km à l’ouest d’El Arish, la capitale de la province.

En réponse, l’armée égyptienne a lancé des attaques aériennes contre des cibles dans les zones montagneuses autour de Bir al-Abed quelques heures après l’attaque.

Cependant, les journalistes indépendants n’ont pratiquement aucun accès à la région et une loi antiterroriste empêche les journalistes de publier tout ce qui contredit le compte du gouvernement.

« Il n’y aura qu’une seule source, et c’est la source militaire qui sera fournie par ces personnalités télévisuelles très populaires« , a déclaré Maha Azzam du Conseil révolutionnaire égyptien.
« Il s’agit de propager un récit particulier – un récit qui dit que le régime mène une lutte efficace contre le terrorisme.Malgré la réalité que nous savons que l’escalade de la violence a quadruplé, ou peut-être même quintuplé, le coup d’Etat militaire et je doute fort que ce genre de régime permette l’accès au journalisme indépendant, que ce soit au Sinaï ou ailleurs en Egypte « , dit-elle.

On ne vaincra jamais l’idéologie salafistes par la force brute. Il y a onze ans, les Etats-Unis suivis par le monde entier, lançaient la guerre en Afghanistan. Sans débats. Sans l’ombre d’un doute. Comme un acte de légitime défense, après lesattaques du 11 septembre 20011… On connait la suite

A lire 29/07/2016 L’histoire sans fin contre le terrorisme

Histoire de la violence

L’Egypt lutte depuis des années contre un mouvement armé dans la région désertique peu peuplée, qui a pris de l’ampleur depuis que l’armée a renversé le président démocratiquement élu des Frères musulmans, Mohamed Morsi , à la mi-2013.

En 2014, après un attentat suicide meurtrier qui a tué 31 soldats, Sisi a déclaré l’état d’urgence dans la péninsule, le décrivant comme un «lieu de nidification pour le terrorisme et les terroristes». La déclaration entraînait des couvre-feux et limitait fortement la liberté de mouvement des résidents.
Il a également conduit à l’effacement de villages entiers et à la destruction d’une économie agricole, explique Sabry, qui a passé plusieurs années dans la région.

« Si l’engagement de Sisi signifie intensifier l’utilisation de la force brutale, alors nous prévoyons certainement beaucoup plus de pertes, des niveaux plus élevés d’oppression et plus de pertes et de dommages infligés à la communauté« , a-t-il dit.

Le schéma des quatre dernières années a laissé le peuple du Sinaï « terrifié » après chaque attaque.

« Les communautés locales du nord du Sinaï se sont habituées au fait que le régime et ses autorités n’investiraient aucune politique ou effort pour protéger les civils, mais les considéreraient avec méfiance et les réprimeraient avec une force parfois meurtrière à tout moment. , en particulier à la suite des attaques « , a déclaré Sabry.

La mosquée de Bir al-Abed était fréquentée par des musulmans soufis, une secte islamique perçue comme «impure» par des groupes affiliés à l’État islamique d’Iraq et au groupe du Levant (ISIL EIIL, également connu sous le nom de groupe État islamique).

Bien que personne n’ait revendiqué la responsabilité de la récente attaque, les affiliés locaux de l’EIIL ont revendiqué d’autres attaques au cours des dernières années. Les attaques précédentes au Sinaï ont principalement visé les forces de sécurité et les membres de la minorité copte chrétienne d’Égypte, mais des mosquées ont également été attaquées dans la ville de Sheikh Zuweid, au nord du Sinaï.

En juillet 2015, les affiliés de l’EIIL ont simultanément attaqué de multiples cibles sécuritaires et militaires, tuant au moins 35 personnes dans diverses parties du Sinaï, dont El Arish et Sheikh Zuweid.

Plus tôt cette année, un camion piégé et une fusillade ont tué au moins 13 personnes. En février, des centaines de chrétiens coptes ont fui El Arish à la suite d’une série d’attaques qui ont fait au moins sept morts

 

Déplacement de masse

La violence constante sur la péninsule a entraîné le déplacement de 30 000 familles qui ont fui les villes de Rafah, Sheikh Zuweid et El Arish au cours des deux dernières années.

« J’ai entendu les prières effrayantes pour la fin du terrorisme, non seulement à cause du terrorisme, mais aussi et parfois principalement à cause de la punition collective subie par la communauté depuis le début de la campagne militaire en 2013« , a déclaré Sabry. que les résidents ont exprimé leurs préoccupations et ont mentionné la nécessité d’une stratégie «réelle», mais en vain.

Environ 550 000 personnes, soit 1% de la population totale de l’Égypte, vivent au Sinaï. Dans le passé, les dirigeants du pays n’ont pas réussi à étendre les services à la péninsule – en particulier sa moitié nord – ce qui en fait la région la plus pauvre et la moins développée.

Sarah Yerkes, membre de la Fondation Carnegie pour la paix internationale basée à Washington, a déclaré que la nouvelle stratégie de «force brute» était une «réponse rapide et dure» à la dernière attaque.

« Les forces de sécurité égyptiennes ne sont pas bien entraînées ou bien équipées pour éradiquer la terreur dans le Sinaï, donc même le plus grand déploiement de force ne sera probablement pas efficace« , a-t-elle déclaré à Al Jazeera.

Dans un communiqué publié jeudi, l’Union des tribus du Sinaï – une coalition de chefs tribaux dans la péninsule – a réitéré son soutien à l’armée égyptienne et a appelé les habitants de la région à coopérer en échange d’un « soutien moral et financier ».

Bien que Yerkes dise que certains dans la région sont heureux que le gouvernement prenne une position ferme contre le « problème de terrorisme massif au Sinaï », d’autres sont « très préoccupés ».

« Cet usage de la force a déjà déraciné beaucoup de résidents du Sinaï, donc cette campagne a le potentiel de faire beaucoup de mal à la population civile locale », a-t-elle dit. « Ils doivent s’attaquer au problème extrémiste et agir de manière proactive avec les conducteurs, et non seulement réagir militairement aux attaques. »

Allison McManus, directrice de recherche à l’Institut Tahrir pour la politique au Moyen-Orient, a ajouté que la façon dont la nouvelle stratégie allait se dérouler n’était pas claire.

« La suggestion d’utiliser toute force nécessaire soulève des inquiétudes, car elle semble faire fi des lois et des normes sur l’usage excessif de la force et les meilleures pratiques pour contrer l’insurrection à long terme », a déclaré M. McManus à Al Jazeera. « Ce mandat, et en particulier le peu de temps accordé, ne donne pas une grande confiance que la stratégie actuelle prend en compte les meilleures pratiques pour contrer une insurrection. »

Des moyens de subsistance détruits

Bien que l’armée égyptienne ait remporté un certain succès, certains se demandent si l’armée a violé les dispositions relatives aux droits de l’homme dans le processus.

« Les campagnes précédentes ont causé des pertes en vies humaines, détruit des moyens de subsistance et entraîné des déplacements à travers le nord du Sinaï« , a déclaré M. McManus.

La violence au Sinaï constitue l’un des plus grands défis pour le gouvernement de Sisi. Lors de sa campagne électorale de 2016, Sisi a promis de mettre en œuvre un projet qui «développerait complètement» la péninsule en moins de deux ans de son élection.

Cependant, les attaques en cours ne sont pas seulement attribuables au manque d’accès aux ressources de la région, a déclaré M. McManus.

« La voie de la radicalisation est également pavée d’une croyance authentique en la justice de la violence, le sentiment de marginalisation, l’antipathie envers l’Etat après des années de répression, et la saillance du projet djihadiste mondial« , a-t-elle déclaré.

En tant que telle, une stratégie efficace doit inclure des réponses politiques, économiques et sociales.

« Plus inquiétant encore, dans le Nord du Sinaï, plus de 6000 « terroristes » auraient été tués ces dernières années selon les autorités, alors que le groupe Wilayet Sina, affilié à l’Etat islamique pour le Sinaï, n’est crédité que d’un millier de combattants… Le nombre disproportionné de victimes, majoritairement civiles, ne peut que servir la propagande du groupe terroriste. Et lui permettre de recruter davantage de djihadistes. De combien d’exécutions extrajudiciaires, de disparitions forcées et de bavures les forces de sécurité égyptiennes se sont-elles rendues coupables dans cette région et au-delà?Et pour quels résultats?De 261 en 2013, le nombre d’attaques terroristes dans le nord du Sinaï est passé à 681 en 2016. »

Pour Robert Fisk, un journaliste souvent critique des pouvoirs occidentaux, l’attentat devrait offrir à Sissi l’occasion de renforcer la répression qu’il mène d’une main de fer, avec l’appui de l’Occident.

La supposée bataille [contre le terrorisme] a conduit à l’emprisonnement en Égypte de 60 000 prisonniers politiques – prétedument des terroristes, mais beaucoup sont de jeunes hommes dégoûtés par la quasi-dictature de Sissi – et à un nombre indéterminé de meurtres et de disparitions.”

“Mais le monde, poursuit-il, comme d’habitude, a réagi hier en envoyant des condoléances aux innocentes victimes des ennemis d’Al-Sissi. Inévitablement, les victimes du régime ont été oubliées.”

Le nouveau bastion de Daech ?

Pour l’Occident, écrit encore Fisk, la leçon de ces attentats est aussi que la défaite de l’État islamique (EI) en Irak et en Syrie ne signifie pas la fin de l’organisation, dont l’Egypte pourrait bien être le prochain foyer. Une inquiétude partagée par les observateurs occidentaux, comme l’explique The Washington Post.

“L’EI a été vaincu, mais seulement comme force militaire, déclare ainsi un expert américain de la lutte antiterroriste. Les insurrections locales vont se poursuivre pendant un bon moment et seront plus difficiles à vaincre.”

Chaques victimes civiles, voir djihadistes a la fois de(s) coalition anti djiadistes mais aussi menée par des régimes soit disant soutiens a « l’occident », renforce « l’armée du califat »… Chaque  » victimes tuées, dix nouvelles se créer….

 WATCH: Is Egypt’s security approach failing in Sinai?

 

SOURCE: AL JAZEERA NEWS

BAKOUNINE, Michel – Dieu et l’État

n

Attaquons tous les pouvoirs pour l’Anarchie,l’Amour et la Vie.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

« L’idée la plus utile aux tyrans est celle de Dieu. »
Stendhal

« Les religions sont comme les vers luisants: pour briller, il leur faut de l’obscurité. »
Arthur Schopenhauer

« Dieu ne peut être ni bon, ni méchant, ni juste, ni injuste. Il ne peut rien vouloir, ni rien établir, car en réalité il n’est rien, et ne devient le tout que par crédulité religieuse. »
M. Bakounine

 
« Les minorités athées non criantes, non bigotantes et mal bêtifiantes sont méprisées et bafouées, je pèse mes mots, au profit de grotesques manifestations incantatoires d’une secte en robe dont le monothéisme avoué est une véritable insulte à Darwin, aux religions gréco-romaines, et à ma sœur qui fait bouddhiste dans un bordel de Kuala-Lumpur. »

Would we be better off without religion?

Reza Aslan and Lawrence Krauss debate whether religion is inherently violent, and if science and faith can coexist.

Religion

Les fachos religieux ….Deepika Padukone est l’héroïne principale du film «Padmavati», accusé de souiller l’histoire indienne. La tête de son réalisateur est également mise à prix.

J’ espère qu’ elle comprendra quand des gens , comme elle l’ avait fait pour Charlie Hebdo, expliqueront que  » quand on offense des sentiments profonds de foi il y a des retours et c’est logique » le jour où ce ne sera pas son effigie qui cramera.
Ce sont clairement des malades et leur geste est à gerber.

« Les autorités locales de Rabat ouvrent une enquête suite aux « dégradations des quatre fontaines » à Rabat. Le mouvement « Mali » à l’origine de cette action se dit étonné et défend une action de militantisme contre le sexisme. »

En Côte d’Ivoire, la loi fixe l’âge minimum du mariage à 18 ans pour les filles. Mais une enquête de l’Unicef révèle qu’en 2016, que plus de 4 filles sur 10 (soit 40%) ont été contraintes au mariage avant l’âge de 18 ans. #Agircontrelesmariagesforcés

un lien dans le groupe Livres de tonton Bakou.

en audio

 

BAKOUNINE, Michel – Dieu Et L’État

Donneur de voix : Gérard Ferran | Durée : 3h 38min | Genre : Philosophie

Michel Bakounine - Dieu et l'état

Bakounine a un avantage : il n’a jamais été canonisé. Pourtant, sa vie et son œuvre sont indissociables du mouvement révolutionnaire européen. Premier grand théoricien du courant anti-autoritaire, son intransigeance lui valut l’inimitié de Marx et de ses épigones. Dieu et l’État représente une excellente synthèse de la pensée de Bakounine. Le temps est peut-être venu de lire ou de relire ce « penseur agissant ».

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Dieu et l’État.zip

> Consulter la version texte de ce livre audio.
Téléchargez gratuitement le livre audio : BAKOUNINE, Michel – Dieu et l’État. Format MP3.
LITTERATUREAUDIO.COM

Centrales nucléaires, démantèlement impossible ? 

n

Centrales nucléaires, démantèlement impossible ?

Année: 2011 _ Durée: 58′ 01 »Cet enregistrement disponible en libre accès iciCentrales nucléaires, le boulet du démantèlement – plusconcient.netmet en lumière la problématique du démantèlement des centrales nucléaires à la fin de leur durée d’exploitation. Jean-Louis Basdevant, physicien nucléaire, détaille les 3 phases de l’opération, laquelle s’étale sur plusieurs décennies.

Source: France Culture, Science publique – Quels problèmes pose le démantèlement des centrales nucléaires ? 24 juin 2011

Ecouter également Fukushima, Printemps de l’énergie, Nucléaire, l’heure de la réflexion, Tchernobyl, la censure de l’OMS, La malédiction de l’uranium

 

 

 

 

 Les Inconnus – Centrale nucléaire

De la France aux États-Unis en passant par l’Allemagne, les pays qui ont misé sur l’énergie nucléaire se trouvent aujourd’hui confrontés à un nouveau défi : le démantèlement de leurs centrales vieillissantes ou définitivement mises à l’arrêt. Voici quarante ans, leurs concepteurs n’avaient pas prévu que, devenus trop vieux et donc dangereux, ces réacteurs devraient être un jour démontés, et qu’il faudrait stocker leurs déchets hautement radioactifs. Si les opérateurs et les autorités de la sûreté nucléaire assurent pouvoir maîtriser ce processus de démantèlement, la réalité est toute autre.

Aucun texte alternatif disponible.

Les crises économiques et budgétaires font la une de tous les journaux européens depuis des semaines. A travers l’Europe, les citoyens s’opposent aux mesures d’austérité qui mettent en péril les services les plus essentiels comme l’accès à la santé, aux énergies renouvelables, à l’éducation, à l’aide sociale ou aux emplois. Pourtant, nos décideurs oublient une chose inutile, coûteuse et dangereuse dont on pourrait se passer : les armes nucléaires ! Par exemple, en France, le coût d’entretien annuel d’une seule arme nucléaire – et nous en avons des centaines – permettrait de financer 130 000 consultations de médecine générale.

Première carte de la mystérieuse pollution radioactive au ruthénium 106 en Europe

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire a précisé l’origine la plus probable, en Russie, des éléments radioactifs détectés dans l’atmosphère de plusieurs pays d’Europe début octobre.

Fin septembre et début octobre 2017, des particules radioactives très inhabituelles, du ruthénium 106, ont été détectées par plusieurs réseaux de surveillance de pays Européens, dont des stations dans le sud de la France. Une pollution à la limite du détectable en Europe occidentale (des millièmes ou même millionièmes de becquerels), et donc sans danger, mais dont l’origine était au départ plus que mystérieuse. Qu’est-ce qui avait pu envoyer de telles particules radioactives dans l’air, et d’où venait cette pollution? «Le ruthénium 106 n’existe pas à l’état naturel, donc il a bien fallu qu’il soit rejeté dans l’environnement par une activité humaine,» résume Jean-Marc Peres, directeur général adjoint de l’IRSN (Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire) en charge de la santé et de l’environnement.

Les grandes agences de surveillance de la radioactivité en Europe, l’IRSN en France et le BfS en Allemagne ont vite suspecté l’est de l’Europe, puis plus précisément le sud de l’Oural en Russie.

» LIRE AUSSI – Légère pollution au ruthénium 106 dans l’atmosphère en Europe

Cette crise soulève beaucoup de questions mais n’a eu aucun impact sur la santé tant les doses étaient faibles, tout du moins en Europe de l’ouest puisqu’on ignore s’il y a eu des populations exposées en Russie. l’IRSN a fait un dernier bilan, publiant une carte décrivant les zones d’origines les plus probables de la contamination.

Chaque point sur cette carte exprime la probabilité qu'il puisse être l'origine du rejet de ruthénium 106.

«Pour obtenir cette carte, nous avons regardé ce qui se passait si du ruthénium était rejeté dans l’atmosphère fin septembre, et si les vents avaient pu transporter ces poussières jusqu’aux endroits où il a par la suite été détecté par des stations de mesure, connaissant parfaitement les grandes circulations de l’atmosphère à l’époque donnée», explique Jean-Marc Peres. Et avec cette méthode de reconstruction des trajectoires possibles des matériaux radioactifs, le point d’origine le probable (point rouge vif) se situe donc entre le fleuve Volga et la chaîne montagneuse de l’Oural, autour de la ville de Perm.

Fin octobre, le géant public du nucléaire russe Rosatom est passé à la contre-attaque, expliquant que les rejets ne pouvaient être liés à ses activités, car aucun de ses centres n’avait déclaré d’incident… Mais en attendant, les experts d’Europe occidentale, les Français comme les Allemands, sont d’accord pour dire que le rejet vient très probablement de Russie.

» LIRE AUSSI – Pollution au ruthénium 106: le russe Rosatom contre-attaque

En revanche, le mystère reste total sur la cause de cette pollution. Il ne peut s’agir d’un accident sur un réacteur de centrale nucléaire de Beloïarsk, située non loin du point le plus probable, à l’est des Monts Oural, car le ruthénium 106 a été détecté tout seul, sans autre élément radioactif caractéristique d’un tel accident. Il peut en revanche s’agir d’un dégazage accidentel d’une solution contenant du ruthénium issu du retraitement de combustibles nucléaires, ou de sources radioactives au ruthénium (utilisé notamment pour irradier certaines tumeurs) qui aurait été perdue et brûlée accidentellement dans un incinérateur. Les autorités russes préfèrent l’hypothèse de la chute et désintégration dans l’atmosphère d’un satellite avec un générateur d’électricité fonctionnant au ruthénium. «Nous avons regardé cette hypothèse, mais nous n’avons aucune information montrant qu’un satellite ainsi équipé soit tombé sur Terre vers la dernière semaine de septembre, donc nous ne pouvons rien affirmer», précise Jean-Marc Peres.

«Pour la zone de rejet la plus plausible, la quantité de ruthénium-106 rejetée estimée par les simulations de l’IRSN est très importante car comprise entre 100 et 300 térabecquerels», (100 à 300 milliers de milliards de becquerels), explique l’Institut français. Des rejets importants, puisque s’ils avaient eu lieu en France, ils «auraient nécessité localement de mettre en œuvre des mesures de protection des populations sur un rayon de l’ordre de quelques kilomètres autour du lieu de rejet» précise l’IRSN. Sur place, les populations devraient éviter de consommer les denrées alimentaires issues d’une zone de quelques dizaines de kilomètres autour du point de rejet. Une information qui risque de ne jamais arriver aux populations russes concernées, puisque l’origine précise n’est pas connue à ce jour…

La peur d’être atomisé

RTE Le Nucléaire et la gestion impossible des déchets – YouTube

n

A l’ombre des marronniers, le fascisme qui vient

n

nFlores Magon

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

“Arme-toi et sois violent-e, magnifiquement violent-e, afin que tout explose… Arme-toi et combats le terrorisme, fous le feu, conspire, sabote… sois violent-e… naturellement violent-e, librement violent-e”
Mauricio Morales , combattant anarchiste mort en action le 22 mai 2009.

Aucun texte alternatif disponible.

3 partages

De François Grob
Appelait-on les manifestants de Mai 68 également des « casseurs », terme utilisé jusqu’à l’écoeurement par les médias bourgeois actuels ? Ou tous les manifestants qui ont détruit des choses matérielles dans le cours historique, principalement pendant des mouvements révolutionnaires ? (Exemple de la prison de la Bastille en 1789 démolie par les révolutionnaires, euh faut-il les appeler plutôt les casseurs également ?)
Une citation que je viens de voir ce matin, avec laquelle je suis totalement en accord :

« Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes (et de femmes) dans ses rouages silencieux et bien huilés.
La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.
La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.
Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »

Le MONDE SOUS SURVEILLANCE /
 
P92 Le problème, je vous l’ai dit, c’est que les gens ont besoin de la peur… Pourquoi croyez-vous qu’ils allument leurs écrans chaque soir ? Pour savoir à quoi ils ont échappé… La peur est rare, voyez-vous. La vraie peur, celle à laquelle on peut s’identifier, celle qui vous frôle au point de vous cuire la peau, celle qui entre dans la mémoire et y tourne en boucle jour et nuit. Et pourtant, cette denrée-là est vitale. Dans une société de liberté, c’est la seule chose qui fait tenir les gens ensemble. Sans menace, sans ennemi, sans peur, pourquoi obéir, pourquoi travailler, pourquoi accepter l’ordre des choses ? Croyez-moi, un bon ennemi est la clef d’une société équilibrée. Cet ennemi-là, nous ne l’avons plus…. Nous sommes victimes de notre succès, en un sens. La protection sociale a bien travaillé. Les églises, les mosquées, les synagogues, les sectes, les banlieues, les associations sont truffées d’indicateurs. Tout est donc sous contrôle. Le danger, nous l’avons repoussé à l’extérieur, dans les non-zones. Mais les non-zones sont isolées, morcelées, à ce point bombardées que toute force organisée y a été aussi cassée…. Si nous voulons de bons ennemis, ce sera à nous de susciter des vocations.
 

 

n Rappel
Edward Bernays, le père de la propagande :  »
Année: 2008
Durée: 26′ 26 »
Dans cet enregistrement en libre écoute, nous faisons connaissance avec Edward Bernays, un homme qui a profondément marqué le 20è siècle puisqu’il est l’inventeur des techniques de manipulation de l’opinion, déclinées en propagande, puis en relations publiques et en marketing.

L’inventeur de la propagande moderne est Edward Bernays – YouTube https://www.youtube.com/watch?v=Q8e8FJrVJPw

 

Une phrase qui rappelle celle de Noam Chomsky : « La propagande est à la démocratie ce que la violence est à un Etat totalitaire ».

Malgré tout, la propagande est violente, elle aussi, car elle revient souvent à criminaliser les victimes, afin de faire oublier qui est le véritable bourreau. Les exemples sont légions, et il convient de ne pas les traiter à la légère, car ils sont d’une brutalité sans nom, et mènent à des conséquences désastreuses.

  • On incrimine le demandeur d’emploi, quand on ne parle jamais du patron voyou (coucou Gattaz et le MEDEF).
  • On criminalise la jeunesse, surtout celle qui est déjà marginalisée et ghettoïsée, mais on ne dit rien du délinquant en col blanc qui à coup de millions, détruit des dizaines ou des centaines de vies.
  • On envoie en prison le SDF pour un paquet de pâtes, mais pas le politicien qui a fraudé ou volé des millions (de nos poches). De la même façon, on envoie plus facilement en prison le chômeur que le travailleur (à délit équivalent).
  • On parle de la fraude au RSA, la goutte d’eau, mais on néglige les fraudes et les exils, ces vagues qui nous privent de moyens pour faciliter la vie de milliers de travailleurs, dans des secteurs aussi critiques que la santé ou l’éducation.
  • On débat sur des produits cancérigènes pendant des mois et des mois (ça brasse tellement) au lieu de les interdire directement, pendant que des centaines d’espèces disparaissent sous nos yeux
  • En regardant sur la gauche, on pointe du doigt l’immigré qui a fui la misère, la guerre, la persécution, la soif peut-être, et on l’accuse de tous les maux (économiques, encore), sans voir celui qui nous fait les poches sur la droite !
    etc.

source : Combattre les idées reçues de l’ultra-libéralisme dominant

L’Etat ment.

« Ce qui est une réalité de l’époque actuelle, en revanche, c’est la remilitarisation du maintien de l’ordre. Avec ses nouvelles armes, la police tire à nouveau dans la foule. L’état d’urgence permet à présent aux forces de l’ordre de garder leurs armes à feu en permanence, des manifestants sont très gravement mutilés voire tués, des peines de prison exorbitantes sont distribuées.

Ce qui est tout aussi réel, ce sont les attaques sans précédent du gouvernement Macron, avec une gouvernance ultra-libérale et violente qui ponctionne directement l’argent public pour le redistribuer aux riches, et qui met méthodiquement à sac l’intégralité des conquêtes sociales.

Ce qui est réel enfin, c’est la destruction généralisée de la nature et la catastrophe qui arrive, avec l’extinction des espèces, l’empoisonnement des mers et le bétonnage des terres.

Mais évidemment, le vrai danger semble venir de « l’ultra-gauche ». »

via Yannis Youlountas

Vous aussi vous vous demandez pourquoi les médias multiplient les sujets anxiogènes sur « la menace d’ultra-gauche » ?

 

ovembre 2017]

Aucun texte alternatif disponible.

Explications dans le dernier numéro du Canard Enchainé qui nous révèle que, finalement, la campagne est lancée directement par le sommet de l’État. Certains journalistes, éternels paillassons du pouvoir, relaient tout simplement ce que leur dictent l’Élysée et la hiérarchie policière. Macron a décidé, pour asseoir son début de mandat, de frapper vite et fort en opérant la plus grande attaque sociale depuis la Libération. Et vue l’extrême faiblesse du mouvement syndical et de l’opposition en général, il faut fabriquer un ennemi : « l’ultra-gauche ».

Ainsi, les différents groupes et collectifs qui luttent pour plus d’égalité, de partage des richesses, contre le racisme et les oppression sont décrits par le pouvoir comme des « pré-terroristes », et des « Antifas, Pro-palos, Black-Blocs, Anarcho-Autonomes » qui ont « le même fonctionnement que l’Etat Islamique ». Rassurant.

Prochain épisode : une grosse affaire médiatico-judiciaire montée de toute pièce contre des militants. Mise en scène et effets spéciaux fournis par le ministère de l’Intérieur.

[Source : Canard Enchainé du 8 novembre 2017]

 

Ajouter cette vidéo à mon blog

UHT
Ultime Hyper Totale gauche
À gauche de la gauche de la gauche de l’extrême gauche

(merci @laparisiennelib !)

A l’ombre des marronniers, le fascisme qui vient

On sait que dans le jargon de la presse, le marronnier est un sujet qui revient périodiquement quand l’actualité est peu fournie et qu’il s’agit de remplir les colonnes d’un support papier (et de nos jours, plus encore, pixélisé). Le « retour du retour de l’ultra-gauche » pourrait être considéré simplement comme tel, habitués que nous sommes à son resurgissement annuel dans la prose des portes-paroles de la police détenteurs d’une carte de presse, en particulier quand tel service (en l’occurence celui de la DGSI qui s’occupe de l’extrême-gauche) craint des réductions de personnel ou d’autonomie, l’agitation médiatique étant censé obliger les politiques à prendre la « menace » au sérieux. Disons qu’actuellement, du Canard Enchaîné au bulletin municipal de Limoges, il y aurait comme une insistance qui nous ferait présager de grandes opérations médiatico-judiciaires qui auraient tiré des leçons de l’affaire de Tarnac, avec cette nuance inquiétante que désormais, entre les sociologues amis de la BAC, les « spécialistes » de l’antiterrorisme, les notables antizadistes, et les militants du Front national, il y aurait comme une sorte de front commun en formation… Quand on voit qu’au fond, entre le discours du Front et celui des sociologues et autres notables, il n’y a que des nuances, parler de petite musique d’un Dysneyland fasciste pour caractériser l’ensemble paraît de moins en moins exagéré.

n
  • Globalia, Jean-Christophe Rufin, éd. Folio, 2005 (ISBN 2-07-0309018-5), Kate chez le sénateur, p. 290-291

C’est la grande sagesse du peuple, voyez-vous. Les gens ne se dérangent que pour les élections qui ont un sens.

  • Globalia, Jean-Christophe Rufin, éd. Folio, 2005 (ISBN 2-07-0309018-5), Kate chez le sénateur, p. 292

Xénophobie bussiness , La tentation de l’émeute

Fight Club –

 

 

n
Fight Club

« La révolution veut changer les institutions. La révolte consiste à refuser de se laisser gouverner par des institutions. »
(Max Stirner)

BANDE ANNONCE  : Fight Club – Le film noir du consommateur – YouTube « Est-ce que Fight Club est un bon film ? Il est tellement bourré d’idées explosives et d’humour féroce que les gardiens de la moralité se mettent à crier : « Danger ! » C’est donc un bon film. » (magazine Rolling Stone) Fight Club (1999) – Critique du Film

 » Je vois ici les hommes les plus intelligents et les plus forts que je n’ai jamais vu. Je vois un potentiel, et je le vois gaché. Je vois une génération entière qui travaille a des pompes a essence, qui fait le service dans les restos, qui est un esclave d’un petit chef dans un bureau. La Pub nous fait courrir après des voitures, des fringues. On fait des boulots que l’on déteste et qui ne servent a rien. On est les enfants oubliés de l’Histoire mes amis, on n’a pas de but ni de vraie place, on n’a pas de Grande guerre pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirutuelle, notre grande dépression, c’est nos vies. La télévision nous fait croire qu’un jour on sera tous millionnaires, des dieux du cinema ou des rockstars, mais c’est faux… et nous apprenons lentement cette vérité. On en a vraiment plein le cul ! » Tyler Durden

Acteurs juniors – Salaire net et monde de brutes -ARTE


La Pièce Manquante – La précarité étudiante

Attention Fragile | Agissez contre la précarité étudiante !

Politis.fr En mai dernier, un rapport de la Croix-Rouge révélait que 130 000 étudiants sautaient en moyenne 4 à 5 repas par semaine. Mais cela n’a pas empêché le gouvernement de baisser les APL.Étudiants précaires : se nourrir, un casse-tête POLITIS.FR la publication de Politis.fr.

La vraie crise est devant nous »

P282 Cette villa faisait étalage de ce qui est désormais le bien le plus rare : l’espace. L’immense majorité des globaliens s’entassait dans des logements chers et minuscules Etudiants, l’avenir à crédit – Fipa 2017 – YouTube


 Etudiants, l’avenir à crédit – ARTE – Etudiants, l’avenir à crédit : citoyen actif – Enkolo

Droit de suite.On vous en parlait hier dans ce direct : depuis deux jours à Paris, un camion publicitaire vantant un site web de prostitution fait le tour des universités à la recherche d’étudiants qui voudraient rencontrer «un sugar daddy/sugar mama» pour se faire «de l’argent de poche». Une voiture remorquant cette même publicité a été contrôlée ce matin par la police devant le siège de France Télévisions dans le XVe arrondissement de Paris, rapporte un journaliste sur Twitter.

«Le chauffeur a présenté un permis hongrois et une feuille avec une liste de points dans Paris où son entreprise lui demande de stationner», explique Clément Parrot dans une série de tweets. Le véhicule a été envoyé à «la fourrière la plus proche» faute d’autorisation préfectorale, précise le journaliste. Le chauffeur a ensuite retiré la publicité, pour en révéler «une autre visiblement pour un magasin de bricolage polonais...». La mairie de Paris avait condamné la publicité et expliqué travailler avec la préfecture de police «pour la faire disparaître de nos rues».

William Shakespeare La servitude moderne est une servitude volontaire, consentie par la foule des esclaves qui rampent à la surface de la Terre.  Ils choisissent eux-mêmes les maitres qu’ils devront servir. Pour que cette tragédie mêlée d’absurdité ait pu se mettre en place, il a fallu tout d’abord ôter aux membres de cette classe toute conscience de son exploitation et de son aliénation.
Médias.La «boîte à questions» de Canal+ a fait son retour hier soir… sur le web. C’est l’humoriste Omar Sy qui a relancé le célèbre « buzzer » du fauteuil qui accueillait, jusqu’en 2015, les invités du Grand Journal.

Human robot, pas si loin de la réalité. Ou quand la réalité rattrappe ( et dépasse ) la science fiction ; Un nouveau rapport montre l’ensemble des façons dont les robots sexuels pourraient être utilisés dans la société.

Aller entre la joute en un Trumps imprévisible et un dictateur nord coréen juste qu’au bouliste et fou, la situation est tendue.

la CIA estime que la Corée du Nord n’est qu’à quelques mois d’acquérir la capacité de frapper le sol américain avec des armes nucléaires.

Surenchère entre la Corée du Nord et les Etats-Unis

Face à Donald Trump et aux démonstrations de force américaines, la Corée du Nord rend coup pour coup, avec des essais nucléaires, des tirs de missiles balistiques et des déclarations enflammées.

Sur le reportage « nous sommes tous des casseurs »

 

Quand France Télévision et des journalistes qu’on pense être des amis servent, consciemment ou non, la soupe de l’Etat.

A voir « Envoyé spécial ». « Nous sommes tous des casseurs » – vidéo Dailymotion

Alors que les suites judiciaires du mouvement social de l’an dernier n’en finissent pas de s’abattre, il n’est pas inutile de rappeler que chacun joue un rôle dans la défense collective, et que celle-ci commence par la nécessité de clarifier des lignes politiques, parce qu’il ne suffit pas de se dire « indigné-e » ou « ingouvernable » pour construire un mouvement révolutionnaire et/ou autogestionnaire.

Et cette clarté politique ne peut s’accommoder de collaborations avec des personnes qui participent à nous mettre en danger. Les journalistes d’image, mais pas seulement…

A lire Sur le reportage « nous sommes tous des casseurs » – paris lutte infosLes nouveaux pauvres : Emission du 18/03/2010

A voir  º-ºblack.mirror.s01e02.720p hdtv x264

fight club : citoyen actif , Economie, poitique, sciété : citoyen actif, 

Fight Club – l’indigné

répression | surveillance | police

Etudiants, l’avenir à crédit

Jeux vidéo : les nouveaux maîtres du monde
Fight Club

eXistenZ Par Enkolo dans Accueil le 13 Août 2016
Fight Club Par Enkolo dans Accueil le 8 Octobre 2016